L’insémination

1. L’insémination des ovocytes

Elle s’effectue le jour même de la ponction des ovocytes.

L’insémination ” classique “

Une suspension de spermatozoïdes mobiles, débarrassée des cellules immobiles et des globules blancs, est préparée à partir de l’échantillon de sperme. Une goutte de cette préparation est mise au contact de chaque ovocyte.

La fécondation par microinjection (ICSIIMSI)

Lorsque les paramètres spermatiques sont altérés, le recours à une forme particulière de fécondation in vitro peut être indiqué par microinjection d’un seul spermatozoïde dans chacun des ovocytes collectés.
Cette technique rencontrant plus spécifiquement le problème d’infécondité masculine, est désignée sous le terme d’ICSI (IntraCytoplasmic Sperm Injection).

En cas d’altération importante du contenu en ADN des spermatozoïdes, cette injection peut être réalisée après sélection du spermatozoïde à un grossissement de 6000 x. Cette technique plus récente porte le nom d’IMSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïde morphologiquement sélectionné).

Cas particuliers :

La maturation in vitro

Cette technique consiste en la maturation in vitro d’ovocytes immatures. Chez certaines patientes, en raison de pathologies ovariennes particulières, il peut être conseillé de réaliser le prélèvement des ovocytes en dehors de toute stimulation hormonale, conduisant alors au recueil d’ovocytes immatures. Dans ces cas, la maturation in vitro permet de maturer ces ovocytes en les gardant dans un milieu adapté durant 24 à 48 heures. Au terme de cette culture, ceux qui ont maturé peuvent être fécondés, puis se développer comme dans un traitement de fécondation in vitro classique.

L’activation ovocytaire.

Cette technique, encore en voie de validation, s’applique aux patientes pour lesquelles un taux de fécondation nul ou anormalement bas a été observé après fécondation par ICSI lors de plusieurs tentatives antérieures.

2.L’observation des embryons

Le lendemain de la ponction, les biologistes examinent les ovocytes de façon à déceler ceux d’entre eux qui ont été fécondés. Il s’agit là d’une première évaluation. Le nombre exact d’embryons n’est connu que le jour du replacement.

En téléphonant aux infirmières dans la matinée (11h00-12h00), vous pourrez être informée du résultat de la fécondation de vos ovocytes. Il vous sera précisé le jour et l’heure de replacement des embryons.

Le week-end et les jours fériés, ce sont les biologistes qui vous transmettent ces informations.

En pratique

  • Le jour de la ponction et à l'heure indiquée par l'infirmière, votre conjoint se présentera au laboratoire de spermiologie (Salle 46, 4ème étage Sud, suivre le fléchage et les sympathiques spermatozoïdes qui vous y conduisent), muni d’étiquettes d’identification à son nom et de vos DEUX cartes d’identité.
  • Un local de recueil sera mis à sa disposition.
  • Le sperme doit être recueilli dans un flacon stérile par masturbation après désinfection des mains et de la verge. Une abstinence sexuelle de 2 à 3 jours maximum est conseillée.
  • Le prélèvement de sperme peut aussi s'effectuer à domicile pour autant qu’il puisse parvenir au laboratoire en moins d'une heure en étant conservé à la température du corps.
  • Dans certains cas, un second échantillon de sperme peut être demandé.
  • Si pour diverses raisons un échantillon de sperme a été congelé préalablement au traitement de fécondation in vitro, assurez-vous que votre formulaire de « consentement à l’utilisation de sperme congelé » nous est bien parvenu, signé et daté.
  • En cas d’azoospermie (absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat) le recours à un prélèvement de spermatozoïdes testiculaires (TESE) . peut s’avérer indispensable. Bien entendu cette indication aura été posée et discutée avec vous par le médecin en consultation.