FAQ

Après une insémination artificielle, puis-je reprendre ma voiture et effectuer un long trajet ?

Lors de la préparation du sperme en vue d’une insémination, les spermatozoïdes sont concentrés dans un très petit volume de milieu de culture (0.05 à 0.1 ml)
L’insémination est réalisée au niveau de la cavité utérine après avoir franchi le canal cervical au moyen du cathéter d’insémination et les spermatozoïdes ne peuvent dès lors « retomber » dans votre vagin.
Les pertes que vous pouvez parfois ressentir après une insémination sont dues à une augmentation de sécrétions vaginales sous l’influence des hormones reçues. Ces pertes sont sans conséquence sur le résultat de l’insémination.
Vous pouvez donc mener une vie tout à fait normale après une insémination, prendre votre voiture, faire du sport, avoir des rapports sexuels …mais aussi faire le ménage et la cuisine 🙁 !

Pouvons-nous choisir le sexe de notre futur enfant ? Nous avons déjà 3 garçons.

La détermination du sexe des embryons avant leur replacement dans l’utérus est effectivement techniquement réalisable aujourd’hui. Cependant une sélection des embryons à transférer sur base du sexe ne peut être effectuée que s’il existe une raison médicale grave telle que le risque de transmission d’une affection héréditaire grave liée au sexe.
En aucun cas, une sélection du sexe de l’embryon ne peut être envisagée pour des raisons de convenance personnelles.

N’y a-t-il aucun risque que l’embryon transféré ne soit pas le nôtre ?

Soyez assurés que tout est mis en œuvre pour que, en pratique, ce risque d’erreur d’identification soit infinitésimal :
Tout au long d’un traitement de fécondation in vitro des procédures strictes d’identification des ovocytes, du sperme et des embryons sont mises en place conformément à la législation belge.
C’est pourquoi par exemple, il vous sera demandé de décliner votre identité ou celle de votre conjoint/compagne à de nombreuses reprises.
Au laboratoire, aucune manipulation des gamètes ou des embryons ne peut être réalisée sans une identification par 2 personnes différentes (« double contrôle ») . A aucun moment, les gamètes ou embryons appartenant à des couples différents ne peuvent être manipulés simultanément.

A partir du premier rendez-vous, combien de temps faut-il avant de commencer le traitement ?

Vous avez pris la décision de faire appel au centre PMA et cela vous a peut-être pris du temps  de prendre cette décision. Vous vous sentez prêt(e) et vous avez envie que les traitements s’enchainent le plus vite possible. Il est important de savoir que le centre a aussi un rythme qui lui est propre. Pour vous accompagnez le plus adéquatement possible, nous allons combiner les deux temps : le vôtre et celui du centre.

Pour les situations en tant que femme seule et les situations qui nécessitent un don de sperme,  don d’ovocytes  ou les situations de gestation pour autrui:

Vous aurez un premier rendez-vous avec le gynécologue et la psychologue. Le temps de prise de rendez-vous est en moyenne de 2- 3 mois.

Ces deux rendez-vous nous permettront  de faire connaissance avec votre histoire et votre situation et d’échanger avec vous sur votre projet.  Le rendez-vous chez le psychologue dure environ une heure et chez le gynécologue environ 30 minutes. Vous recevrez des informations sur votre projet et nous discuterons ensemble de celui-ci. Différentes éléments seront abordés. Un autre rendez-vous chez le gynécologue ou chez le psychologue pourra éventuellement être proposé selon le projet.

Après ces rendez-vous, la commission pluridisciplinaire du centre PMA se réunit pourrendre un avis sur le projet. Le passage par cette commission est obligatoire.Elle est composée des divers  intervenants du CPMA (gynécologues, psychologues, biologiste, infirmières,…). Votre dossier est présenté dans sa globalité. Cette commission se réuni une fois par trimestre  et traite tous les dossiers des mois précédents. Le temps pour connaitre l’avis de cette commission peut varier entre 3 et 6 mois.

La commission peut rendre un avis favorable ou défavorable ou proposer un suivi pour continuer à aborder certains aspects du projet.Suite à cette commission, l’avis vous sera transmis par le gynécologue que vous avez rencontré  par courrier ou par mail, selon ce que vous aurez convenu avec lui lors du  premier rendez-vous.

Il n’est pas possible d’avoir cet avis par d’autres personnes.

Si l’avis est favorable, vous prendrez un second rendez-vous chez le gynécologue. C’est à partir de ce moment là que le traitement sera discuté et programmé.