La stimulation des ovaires

Le choix du schéma de stimulation ovarienne répond à de nombreux facteurs : votre réserve ovarienne, votre âge, le résultat de traitements antérieurs,…

Ce schéma de traitement vous sera expliqué en détail par le médecin du CPMA en charge de votre dossier. Une « feuille de route » « Protocole de stimulation en schéma…. » vous sera remise reprenant par écrit tous les détails de ce traitement (doses de médicaments, jours et heure d’injection,…)
Si, en cours de traitement, vous rencontrez la moindre difficulté ou hésitation sur la marche à suivre, n’hésitez pas à contacter les infirmières (+32 4 2256575).

Dans certains cas, une contraception orale (pilule) peut être prescrite avant de commencer la stimulation pour programmer le cycle. Celle-ci doit être commencée au début du cycle (premier jour des règles) et poursuivie sans interruption jusqu’à la date fixée par le médecin en consultation. Si nécessaire, une deuxième plaquette est entamée à la suite de la première, sans interruption, afin d’arriver à la date d’arrêt requise.
Le plus souvent cependant, le traitement sera entamé au terme d’un cycle menstruel spontané.

Plusieurs hormones vont être administrées simultanément ou séquentiellement afin d’obtenir plusieurs ovocytes matures au même moment (au lieu d’un seul ovocyte produit naturellement chaque mois).

  • Un premier type d’hormones (les inhibiteurs de la GnRH) vont être utilisées pour inhiber le contrôle de l’hypophyse sur le fonctionnement des ovaires afin d’éviter une ovulation spontanée qui entraînerait l’annulation de votre traitement.

    Selon le schéma recommandé par votre médecin, ce médicament sera prescrit sous forme de spray nasal (SUPREFACT®) ou d’injections sous cutanées (DECAPEPTYL®, ORGALUTRAN®, CETROTIDE®).

  • Un deuxième type d’hormones (les « gonadotrophines ») va stimuler la croissance simultanée de plusieurs follicules au niveau des deux ovaires. Il s’agit soit d’un complexe hormonal composé de FSH et de LH (MENOPUR®), soit de FSH seule (PUREGON®, GONAL F®, FOSTIMON®).

Ces hormones sont également administrées par voie sous-cutanée. Nous vous conseillons vivement de réaliser ces injections vous-même.

Pour les patientes belges mutualistes, ces médicaments vous seront délivrés par les infirmières du CPMA salle 46 sur présentation du formulaire d’accord de votre organisme mutualiste et de la prescription du médecin du CPMA (tous les jours ouvrables de 10 à 16h).

La réponse des ovaires à la stimulation est très variable d’une femme à l’autre. Une surveillance très stricte va permettre d’adapter le traitement à votre propre réponse et de déterminer le moment précis où la maturation folliculaire sera optimale pour induire l’ovulation.

Cette surveillance consiste à mesurer:

  • Le taux d’hormones produites par les follicules en croissance (il est établi grâce à des prises de sang). 
  • La taille des follicules mesurée par échographie (ou « ultrasons ») vaginale.

Ces contrôles seront plus fréquents en fin de stimulation. Les dates vous seront communiquées au fur et à mesure, en fonction de votre réponse ovarienne. C’est à ce moment que votre disponibilité sera la plus sollicitée, puisque ces dates ne peuvent être connues à l’avance.

Il arrive exceptionnellement que la réponse à la stimulation ovarienne soit excessive (taux hormonal trop élevé). Dans ce cas, il est parfois nécessaire d’abandonner le cycle ou de retarder le déclenchement de l’ovulation tout en continuant l’inhibition médicamenteuse de l’hypophyse en attendant que le taux hormonal redescende à un niveau plus habituel. Le terme médical pour désigner cette pause dans votre traitement est le coasting.

Que faire si votre domicile est très éloigné de notre centre ?

A la lecture de ces lignes, vous avez certainement pris conscience de l’importance d’un suivi scrupuleux des différentes phases du traitement. Sans doute êtes-vous effrayés par le nombre de déplacements que cela impliquera pour vous.

Afin de vous éviter au maximum ces trajets, sachez qu’il est possible que la surveillance échographique et hormonale de votre traitement soit réalisée dans votre région.
Pour cela il est indispensable de vous assurer :

  • Que votre gynécologue habituel ou un centre de radiodiagnostic accepte de faire les examens échographiques de surveillance de la croissance folliculaire.
  • Qu’un laboratoire d’analyses médicales proche de votre domicile peut réaliser les dosages hormonaux nécessaires (oestradiol, progestérone et LH sériques) en l’espace de quelques heures. Les résultats doivent pouvoir nous parvenir par mail ou par fax avant 13h.
  • L’adaptation du traitement de stimulation à votre réponse ovarienne de même que le déclenchement de l’ovulation seront bien entendu du ressort des gynécologues du CPMA.

En début de traitement :

Quelques jours avant d’initier votre traitement, assurez-vous que vous êtes bien en possession de tous les médicaments nécessaires à votre traitement.

Le premier jour de vos règles (1er jour du cycle) contactez les infirmières au +32 4 2256575 (tapez 2) de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 16h30.

Si vous êtes réglée un week-end, téléphonez dès le lundi mais commencez éventuellement le traitement selon le schéma qui vous a été remis.

L’infirmière vous communiquera le jour et l’heure de votre premier examen de suivi de stimulation.

Si vous ne souhaitez pas faire vous-même les injections sous cutanées, veillez à vous assurer les services d’une infirmière ou de votre médecin traitant pour pratiquer en temps voulu les injections requises.
Informez-les du traitement de fécondation in vitro que vous entreprenez et insistez fortement sur l’obligation de pratiquer ces injections à l’heure indiquée.

En cours de traitement :

Si le suivi est réalisé dans notre Centre

Suivez scrupuleusement toutes les instructions qui figurent sur le document de traitement qui vous a été remis et gardez-le à portée de la main chaque fois que vous téléphonez à l’infirmière.

  • les prises de sang de surveillance hormonale sont effectuées par les infirmières tous les jours ouvrables, sur rendez-vous, de 7h30 à 9h, salle 46.Il n’est pas nécessaire que vous soyez à jeun.
  • Les échographies (ultra-sons) de surveillance de la réponse ovarienne au traitement hormonal sont effectuées par l’un des médecins du CPMA tous les jours ouvrables, sur rendez-vous de 8h à 9h30. Ces échographies se font par voie vaginale. Il est donc préférable que vous ayez la vessie vide.

Les résultats de ces deux examens vous seront communiqués dans l’après-midi, soit par téléphone soit directement sur votre smartphone si vous disposez d’un code d’accès au programme PEL (Prescription En Ligne)

La suite de votre traitement sera alors adaptée en fonction de ces résultats.

Tour au long de votre traitement, vous devrez disposer d’étiquettes d’identification à votre nom. Pour les obtenir, ou vous réapprovisionner, il suffit de vous présenter à l’inscription des policliniques (Hall d’entrée de l’hôpital – Niveau 0). Vous les obtiendrez en demandant: ” des étiquettes pour les prélèvements du quatrième étage.” Munissez-vous de vos documents de mutuelle.

Si ce n’est déjà fait, prenez rendez-vous en consultation d’anesthésie préopératoire (Tel : +32 4 2256515).

Munissez-vous de la demande d’examen (« Bilan anesthésique préopératoire en vue d’une PMA ») que vous a remis votre médecin.

Ce bilan pré opératoire est valable –sauf avis contraire de votre médecin- pour une période d’un an. Il n’est donc pas nécessaire de le refaire plus fréquemment.

Si le suivi est réalisé en dehors de notre Centre (à proximité de votre domicile)

Prenez contact avec le gynécologue qui vous suivra.

Suivez scrupuleusement toutes les instructions qui figurent sur le document de traitement qui vous a été remis et gardez-le à portée de la main chaque fois que vous contactez le Centre.

Au jour indiqué par l’infirmière lors de votre appel téléphonique le 1er jour de vos règles, faites réaliser vos examens (échographie et prise de sang) et communiquez-en les résultats avant 13h :

La suite du traitement vous sera communiquée dans l’après-midi, soit par téléphone soit directement sur votre smartphone si vous disposez d’un code d’accès au programme PEL (Prescription En Ligne)

Assurez-vous que vous disposez bien d’un bilan anesthésique préopératoire réalisé par un anesthésiste proche de votre domicile et que vos sérologies infectieuses (ainsi que celle de votre conjoint, s’il échait) et vos conventions, remplies et signées, nous soient bien parvenues.

Afin de nous permettre de vérifier que ces prises de sang sont bien complètes, adressez les par FAX (+32 4 2256657) ou par mail (resultats.fiv@chrcitadelle.be) dès le début de votre traitement).

Documents utiles