Insémination (IAD)

Diverses circonstances peuvent conduire à proposer un traitement par IAD. C’est le cas notamment :

  • En raison de l’absence totale de spermatozoïdes, y compris au niveau testiculaire (azoospermie) chez votre conjoint.
  • Lors de l’existence d’un risque élevé de transmission paternelle d’une maladie génétique inaccessible ai diagnostic préimplantatoire ou prénatal.
  • Chez les couples lesbiens ou chez les femmes seules.

En fonction de votre projet parental, il peut alors être fait appel à un donneur de sperme, soit totalement anonyme soit connu. Certains donneurs anonymes cependant s’engagent à permettre la levée de leur anonymat à la demande exclusive de l’enfant issu du don, lorsque cet enfant aura atteint sa majorité.
Si vous souhaitez recourir à un donneur identifiable à la majorité de l’enfant, les modalités particulières liées à ce choix vous seront expliquées par le médecin du centre lors de votre première consultation ( « Informations et marche à suivre pour le choix d’un donneur identifiable à la majorité de l’enfant » – Validation du choix d’un donneur non anonyme »)

Cadre légal

Avant tout traitement par insémination artificielle, la loi du 6 juillet 2007 impose la signature d’une convention fixant les modalités de cette intervention ( « Convention relative au traitement par insémination avec le sperme de donneur – IAD » ) Ces conventions vous seront remises par le médecin du CPMA en charge de votre dossier et doivent nous être retournées, remplies et signées, avant le début des IA.

Les examens préalables à la mise en œuvre de ces traitements vous seront prescrits par votre gynécologue. Ils comprennent entre autres une évaluation du statut sérologique (HIV, Hep B et C, syphilis, CMV) des deux partenaires (cf. « bilan sérologique chez la femme » « bilan sérologique chez l’homme »). Cette prise de sang doit avoir été effectuée au maximum dans les 3 mois qui précèdent la première insémination.

Un traitement médicamenteux de stimulation ovarienne est souvent associé aux IAD afin d’augmenter les chances de grossesse.
Ce traitement est donné soit par voie orale (Clomid® ou Pergotime®) soit sous forme d’injections sous cutanées de gonadotrophines (Menopur©, Puregon ©, Gonal f©,…).
L’ovulation peut être provoquée par une injection d’hCG (Pregnyl©, Ovitrelle©), également par voie sous cutanée.

Le traitement médicamenteux choisi est propre à chaque patiente. Toutefois, le remboursement des gonadotrophines est soumis à l’accord du médecin conseil de votre mutuelle et doit répondre à des critères précis (cf : « Demande d’octroi de 6 forfaits PMA3 dans le cadre de traitements hors FIV »
insemination_intra_uterine

L’insémination est réalisée au moment de l’ovulation qui est déterminée par le suivi échographique et hormonal.
L’insémination est un geste simple et non douloureux qui ne nécessite ni hospitalisation ni anesthésie.

Les spermatozoïdes sont d’abord décongelés et préparés en laboratoire puis déposés dans l’utérus au moyen d’un fin cathéter en plastique introduit par le canal cervical.
Aucun comportement ni mode de vie particulier n’est nécessaire après l’insémination. Vous pouvez reprendre votre mode de vie habituel.

EN PRATIQUE

En pratique

  • Reportez-vous au document « Traitement par IAC-IAD-MONITORAGE d’OVULATION » qui vous a été remis par le médecin lors de vos consultations aux CPMA.

  • Le premier jour du cycle (premier jour des règles)

    Téléphonez à l’une des infirmières coordinatrices (32 4 2256575) entre 10h et 12 h 30 et entre 14 h 30 et 16 h 30 pour fixer un premier rendez-vous (si vous êtes réglée le week-end, téléphonez le lundi).

    • Précisez le type de traitement que vous suivez : INSEMINATION AVEC SPERME DE DONNEUR (IAD)
    • Donnez-lui la date du début de vos dernières règles ainsi que le jour préconisé par le médecin pour réaliser les premiers examens (prise de sang et échographie).
    • Indiquez-lui le traitement d’induction de l’ovulation que vous suivez.
  • Si le suivi est réalisé dans notre Centre :

    Au jour et à l’heure qui vous ont été fixés (entre 7h30 et 8h45), présentez-vous Salle 46 (4ème étage, policlinique de gynécologie, bureau des infirmières).

    N’oubliez pas de vous présenter préalablement aux guichets d’inscription de policlinique (rez-de-chaussée) pour régler le montant de votre consultation et recevoir les étiquettes d’identification nécessaires.

  • Si le suivi est réalisé à l’extérieur :

    Prenez contact avec le gynécologue qui vous suivra.

    Au jour indiqué par l’infirmière coordinatrice, envoyez vos résultats d’examen échographique et de prise de sang avant 13h, soit par FAX au 00 32 4 2256657 soit par mail : resultats.fiv@chrcitadelle.be éventuellement au moyen du formulaire « Monitorage de la fonction ovarienne » qui vous a été remis en consultation.

    La suite du traitement vous sera communiquée par téléphone par l’infirmière (en général entre 14 et 15h) , soit directement sur votre smartphone si vous disposez d’un code d’accès au programme PEL (Prescription En Ligne)

    Deux possibilités peuvent se présenter :

    • Soit poursuivre le traitement et refaire les examens sanguin et échographique à la date qui vous sera indiquée.
    • Soit faire l’injection, à l’heure qui vous sera indiquée : PREGNYL 5000 ®, une ampoule, par voie sous cutanée. OVITRELLE ® seringue pré remplie, par voie sous cutanée.

    L’heure de l’IAD (en général, le lendemain de l’injection de Pregnyl® ou d’Ovitrelle®) vous sera précisée par l’infirmière.

    Le jour de l’insémination, veuillez-vous présenter au laboratoire de spermologie, à l’heure qui vous aura été indiquée, munie de la preuve de paiement des frais d’IAD et de votre carte d’identité ainsi que de celle de votre conjoint ou compagne. Attention : aucune IAD ne sera effectuée en l’absence de l’un de ces documents

  • Au terme du cycle d’insémination

    Si vous n’êtes pas réglée :

    Une prise de sang permettra de vérifier si vous êtes enceinte. Prévenez l’infirmière du résultat et une échographie sera programmée afin de vérifier s’il s’agit bien d’une grossesse intra-utérine et si celle-ci évolue normalement. Ensuite, vous reprendrez contact avec le gynécologue qui vous avait adressée au CPMA et qui suivra votre grossesse.

    Si vous êtes réglée :

    Reprenez contact avec l’infirmière coordinatrice pour recommencer un cycle de traitement. Si au terme de 3 à 4 cycles d’insémination artificielle aucune grossesse n’est survenue, reprenez un rendez-vous auprès du gynécologue qui vous suit au CPMA afin de réévaluer l’opportunité de prolonger le traitement.

    Dans tous les cas, merci de prévenir les infirmières du résultat du traitement (survenue des règles, test de grossesse effectué en dehors du CHR) !

    NB : Si vous êtes enceinte et que vous envisagez une seconde grossesse avec le même donneur, il est indispensable de réserver les paillettes de ce donneur dès que vous aurez atteint le 4ième mois de grossesse.